Penser la technologie

1 – Congrès des Cadres étudiants R.P.F. / 7 mars 1949

S’il n’est pas dominé, le machinisme enchaîne les esprits, il gouverne les mœurs, il inspire les théories, il fait des guerres. Tout cela est dirigé dans le même sens : l’asservissement. Pour dominer le machinisme, les hommes libres, ou qui veulent l’être, se rassemblent. Ils ont leur doctrine, leur puissance, leur valeur, leur cadre, leur nation. Ils prétendent vaincre. Ces hommes libres, c’est nous…/…

Le débat est engagé, la lutte est engagée entre la servitude et nous..

2 – Discours / Cité Universitaire, Toulouse / 14 fév. 1959

Rien n’est meilleur que d’alléger le fardeau des hommes. Rien n’est plus noble et plus grand que de leur offrir l’espoir…./…

Au moment où je suis de ma vie, bref, dans mes dernières années, j’ai le sentiment, à l’Université de Toulouse, de me trouver sur une plage, au bord d’un océan, celui qui peut vous porter, vous les chercheurs, vous les professeurs, vous les étudiants, vers les rivages de la découverte, afin de gagner, à partir de là, les terres inconnues du progrès…./…

Voilà pourquoi il est indispensable que, concurremment à la formation scientifique et technique, la pensée pure, la philosophie qui l’exprime, les lettres qui la font valoir, les arts qui l’illustrent et aussi la morale qui procède de la conscience et de la raison inspirent et orientent cet immense effort d’évolution.

de_gaull_image_1

3 – Ecole Polytechnique / 9 juin 1959

Il est essentiel que, plus ces conditions matérielles s’élèvent, déferlent et cherchent à gouverner, et plus doit persister et s’imposer la domination de l’esprit.

4 – Allocution / Fac. de Droit, Buenos Aires / 5 oct. 1964

Rien ne procède que de l’esprit…/…

Sous l’impulsion de la science et la règle de la machine, notre civilisation tend aujourd’hui à changer complètement la condition matérielle de l’Homme.

5 – Conférence de presse / l’Elysée / 4 février 1965

Nous avons choisi de conduire, oui ! de conduire, notre effort et notre progrès en vue du plus grand rendement, de la plus grande continuité, de la plus grande justice.

6 – Réponse à M. PODGORNY / 20 juin 1966

Les peuples modernes, tous semblablement en cet ère industrielle, poursuivent les buts et se soumettent aux lois de la même civilisation mécanique et scientifique et, de ce fait, ont en réalité, pour se comprendre et pour collaborer, plus de raisons que jamais.

7 – Allocution / Palais de l’Elysée / 10 août 1967

Le progrès, l’indépendance, la paix, tels sont les buts conjugués que poursuit notre politique